Comprendre les migraines : causes, symptômes et solutions

Comprendre les migraines

Les migraines sont des affections neurologiques courantes, caractérisées par des céphalées pulsatiles intenses souvent accompagnés de nausées et de sensibilité à la lumière et au son. Comprendre la migraine et ses différentes facettes peut aider à mieux la gérer et à explorer des moyens de soulagement.

Cet article explore les aspects de l’apparition des crises de migraine, leurs causes possibles, leurs significations symboliques, et propose des approches pour soulager ces maux de tête.

Les origines de la migraine

Comprendre les migraines

Les migraines peuvent avoir des déclencheurs variés, allant de facteurs environnementaux à des prédispositions génétiques. Des études ont montré que des changements dans les niveaux de sérotonine, une substance chimique cérébrale, peuvent jouer un rôle dans le déclenchement des migraines. Les femmes sont également plus susceptibles de souffrir de migraines, deux à trois fois plus que les hommes, indiquant une possible influence hormonale.

Les différences entre le mal de tête et la migraine

Les maux de tête classiques sont généralement décrits comme une douleur sourde et constante, tandis que les migraines se caractérisent par une douleur pulsatile intense souvent localisée d’un côté de la tête.

Tous deux sont un type de céphalée, mais les maux de tête classiques peuvent durer de quelques heures à une journée, tandis que les migraines ont tendance à durer plus longtemps, de quelques heures à plusieurs jours. Les migraines s’accompagnent fréquemment de nausées, de vomissements, de sensibilité à la lumière et au son, et certaines personnes peuvent éprouver des prodromes visuels ou une aura avant la migraine.

Les déclencheurs et les symptômes associés distinguent davantage les migraines des maux de tête classiques.

Reconnaître les signes avant-coureurs d’une migraine

Les signes avant-coureurs d’une migraine, également appelés prodromes, sont des symptômes précurseurs qui peuvent survenir quelques heures à quelques jours avant la crise principale.

Ces signaux varient d’une personne à l’autre, mais ils peuvent inclure des changements d’humeur tels que de l’irritabilité, des altérations sensorielles comme des éclairs de lumière, une sensibilité accrue à la lumière et au son, une fatigue excessive, des bâillements fréquents, des problèmes de concentration, des envies alimentaires particulières, une tension musculaire, des problèmes de sommeil, et d’autres manifestations individuelles. Reconnaître ces signes peut aider à anticiper et à mieux gérer la migraine à venir.

Les éléments déclencheurs de la migraine

Comprendre les migraines

Les migraines peuvent être déclenchées par une variété de facteurs, et les causes exactes varient d’une personne à l’autre. Voici une liste des causes possibles de l’apparition d’une migraine :

Facteurs génétiques : Une prédisposition génétique peut jouer un rôle dans la sensibilité aux migraines. Si un ou deux parents ont des antécédents de migraines, le risque peut être plus élevé. Il peut y avoir un aspect transgénérationnel.

Changements hormonaux : Les fluctuations hormonales, en particulier chez les femmes, peuvent déclencher des migraines. Cela inclut les menstruations, la grossesse, la ménopause et l’utilisation de contraceptifs hormonaux.

Déclencheurs alimentaires : Certains aliments et boissons peuvent déclencher des migraines chez certaines personnes. Cela peut inclure le chocolat, le fromage, les agrumes, les aliments riches en tyramine, la caféine et l’alcool.

Changements de routine : Les changements soudains dans la routine quotidienne, tels que des modifications de l’heure du coucher ou du régime alimentaire, peuvent déclencher des migraines.

Stress, anxiété et tension : Le stress physique ou émotionnel, ainsi que la tension musculaire, sont des déclencheurs fréquents de migraines.

Stimulation sensorielle : Des stimuli sensoriels intenses, tels que la lumière vive, les bruits forts ou les odeurs fortes, telles que des parfums, peuvent déclencher des migraines.

Changements environnementaux : Les changements dans l’environnement, tels que les fluctuations de pression atmosphérique, les changements de temps et les expositions à des odeurs chimiques, peuvent être des déclencheurs.

Manque de sommeil : Le manque de sommeil ou des changements dans les habitudes de sommeil peuvent être associés à l’apparition de migraines.

Exercice physique intense : Un exercice physique intense, en particulier s’il n’est pas régulier, peut être un déclencheur de migraines chez certaines personnes.

Déshydratation : Le manque d’hydratation peut contribuer au déclenchement des migraines.

Hypoglycémie : Des niveaux irréguliers de sucre dans le sang peuvent être associés à des migraines chez certaines personnes. Cela arrive fréquemment lorsqu’il y a sevrage au niveau du sucre, le cerveau est moins alimenté en glucose et cela provoque des migraines.

Certains médicaments : Certains médicaments, y compris les contraceptifs oraux et les vasodilatateurs, peuvent être des déclencheurs de migraines.

Allergies : Des réactions allergiques à certains allergènes peuvent être associées à des migraines.

Action de fumer ou exposition à la fumée : Le tabagisme et l’exposition à la fumée de tabac peuvent déclencher des migraines chez certaines personnes.

Les molécules et aliments associés qui peuvent jouer un rôle dans le déclenchement d’une migraine

Tyramine : fromage vieilli, comme le cheddar.

Caféine : café et certaines boissons énergisantes.

Nitrites : charcuterie, tels que les saucisses et les hot-dogs.

Glutamate de Sodium (MSG) : certains plats cuisinés, soupes instantanées et snacks.

Aspartame : boissons diététiques et chewing-gums sans sucre.

Alcool : vin rouge, bières

Phényléthylamine : chocolat.

Histamine : aliments fermentés, tels que la choucroute.

Sulfites : vin et certains fruits secs.

Tanins : thé noir et certains vins.

Lactose : produits laitiers, comme le lait.

Acides Aminés : viandes et produits protéinés.

Le lien entre notre ventre et la migraine

Comprendre les migraines

Certains individus peuvent éprouver des symptômes digestifs associés à leurs migraines. Ce phénomène est souvent désigné sous le terme de “migraine digestive”. Les symptômes digestifs qui peuvent accompagner une migraine comprennent :

Nausées : une sensation de malaise à l’estomac, parfois accompagnée de l’envie de vomir.

Vomissements : certains individus peuvent vomir pendant ou après une crise de migraine.

Sensibilité à certains aliments : certains migraineux signalent une sensibilité accrue à certains aliments ou odeurs.

Troubles intestinaux : des changements dans les habitudes intestinales, tels que la diarrhée ou la constipation, peuvent survenir avant, pendant ou après une migraine.

Douleur abdominale : certains individus ressentent une douleur abdominale pendant une crise de migraine.

Il existe des théories selon lesquelles les changements dans les niveaux de sérotonine peuvent jouer un rôle dans ces symptômes. De plus, des études suggèrent que le nerf vague, qui est impliqué dans la régulation du système digestif, peut être lié aux migraines.

Le système digestif est doté d’un réseau complexe de neurones, souvent appelé le système nerveux entérique. Ce système nerveux entérique est parfois décrit comme le “cerveau de l’estomac” en raison du grand nombre de neurones qu’il contient.

Il existe une connexion étroite entre le système nerveux entérique du ventre et le système nerveux central, et des perturbations dans cette communication peuvent parfois être liées à des symptômes gastro-intestinaux ou à des problèmes de santé mentale. Ainsi, prendre soin de l’un va avoir un impact positif sur l’autre, et vice-versa.

Les recettes de grand-mère contre la migraine

Migraine, causes et symptômes

Les remèdes de grand-mère pour soulager les migraines sont souvent basés sur des approches naturelles et sont parfois aussi efficaces qu’un médicament. Il est important de noter que ces astuces peuvent ne pas convenir à tout le monde. Voici quelques remèdes traditionnels souvent cités :

Compresse froide : Appliquer une compresse froide sur la tête ou la nuque peut aider à réduire l’inflammation et soulager la douleur.

Infusion de gingembre : Boire une infusion de gingembre peut avoir des propriétés anti-inflammatoires. Ajoutez des tranches de gingembre frais dans de l’eau chaude, laissez infuser, puis buvez.

Massage à l’huile de menthe poivrée : Masser légèrement les tempes avec de l’huile essentielle de menthe poivrée diluée dans une huile porteuse peut offrir un soulagement rafraîchissant.

Boisson à la camomille : Une tasse de thé à la camomille peut aider à détendre les muscles et à apaiser les tensions associées aux migraines.

Bain relaxant à la camomille : Prendre un bain chaud avec des fleurs de camomille peut favoriser la détente.

Alimentation équilibrée : Eviter les déclencheurs alimentaires potentiels, tels que la caféine, le chocolat, les fromages vieillis et les aliments riches en tyramine.

Infusion de mélisse : Boire une infusion de mélisse peut avoir des propriétés calmantes.

Il est important de garder à l’esprit que plusieurs déclencheurs peuvent être à l’origine d’un début de migraine, et de ne pas incriminer un seul aspect. Par exemple pour le café, cette étude démontre qu’il n’y a pas de lien réel entre sa consommation et l’apparition de migraine.

Comprendre les migraines. D’autres solutions possibles

Comprendre les migraines

Respiration profonde et méditation : Pratiquer des exercices de respiration profonde et de méditation peut aider à réduire le stress et à détendre le corps, en prévention d’une migraine.

Pression sur les points d’acupression : Appliquer une légère pression sur certains points d’acupression, tels que la base du crâne ou entre le pouce et l’index, peut soulager la douleur.

La réflexologie plantaire : La réflexologie plantaire est souvent associée à une relaxation profonde, ce qui peut aider à réduire le stress, un facteur potentiel de déclenchement des migraines.

Hydratation : Boire suffisamment d’eau peut aider à prévenir et à soulager les migraines, surtout si la déshydratation est un déclencheur.

Acupuncture : Certaines personnes trouvent un soulagement avec l’acupuncture, une méthode traditionnelle chinoise.

Exposition à la lumière douce : Eviter une exposition excessive à la lumière vive et se reposer dans une pièce sombre peut être bénéfique.

Éviter les stimuli sensoriels : Réduire l’exposition aux stimuli sensoriels, tels que les odeurs fortes et les bruits forts.

Inhalation d’huile essentielle de lavande : Inhaler l’arôme apaisant de l’huile essentielle de lavande peut aider à détendre et à soulager le stress pouvant déclencher une migraine.

Une autre approche

La migraine est une maladie neurologique complexe, et ses causes impliquent souvent des facteurs génétiques, hormonaux, environnementaux et d’autres éléments physiologiques.

Cependant, certains courants de pensée suggèrent que la migraine pourrait être liée à des conflits émotionnels ou psychologiques. Selon ces perspectives, la migraine ne serait pas seulement un problème physique, mais aussi le reflet d’un déséquilibre émotionnel ou d’un conflit intérieur non résolu. Certaines pratiques de médecine holistique considèrent que les maux de tête, y compris les migraines, peuvent être influencés par des tensions émotionnelles, des stress ou des blocages énergétiques.

Certains praticiens estiment que la résolution de ces conflits émotionnels pourrait contribuer à atténuer ou à éliminer les migraines.

Ce que dit Jacques Martel au sujet des migraines

“J’ai tendance à me retirer dans mon coin au lieu de participer pleinement à la vie. Je ne veux plus voir et je ne veux plus digérer ce qui se passe dans ma vie. Ce sont des angoisses, de la frustration face à une situation où je suis incapable de prendre une décision. La migraine apparaît souvent après avoir vécu une contrariété. Un changement dans mon rythme de vie impliquant une difficulté d’adaptation de ma part peut aussi générer une migraine. Ma tête surchauffe et me fait mal juste à l’idée du but à atteindre qui me semble inaccessible. La pression ressentie peut venir de mon désir d’être hyper responsable ou performant, surtout au travail. Il y a un conflit entre mes pensées, mon intellect qui est surchargé, mes besoins et mes désirs personnels. Je dois prendre conscience que je suis en train de fuir ce qui me dérange ou que je peux ressentir de l’incompréhension dans ma vie.”

Lien vers son livre.

Extrait du livre “Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi” de Michel Odoul

Les problèmes cérébraux sont le signe de notre difficulté à gérer, par la pensée, les situations de notre vie. Notre rapport à la vie est construit sur la raison, la logique rationnelle et le raisonnement. Les tensions ou les pathologies cérébrales expriment cette volonté de tout régler par la pensée, dure et sans émotion. On ne fait pas de sentiment ou on ne s’embarrasse pas d’états d’âmes liés à d’éventuelles émotions qui ne peuvent qu’êtres parasites, soit parce que nous en avons peur, soit parce qu’elles ne nous satisfont pas et nous semblent inutiles.

Le fait de raisonner toute chose en termes de rentabilité aux dépens du côté humain, si caractéristique des “managers” actuels, se traduit souvent par des problèmes cérébraux. Partant de la simple migraine en passant par les vertiges, les troubles de la concentration et de la mémoire.

Les déséquilibres cérébraux nous parlent de notre difficulté à laisser de la place au plaisir et à la joie simple dans notre vie. La prédominance de la raison implique le besoin d’avoir raison et de fuir l’erreur qui n’est vécue que comme un signe de faiblesse. Ce blocage des idées s’accompagne d’une grande difficulté à changer d’opinion et de mode de pensée et peut se traduire par des tensions cérébrales, des migraines ou des maux de tête.

Lien vers son livre.

Lien vers l’article sur l’anti-fragilité, qui affirme que c’est à travers l’erreur qu’on évolue.

Mon point de vue à ce sujet

Que se passe-t-il lorsqu’une migraine survient et quels sont les ressentis associés ?

Des douleurs intenses entravent la concentration, rendant difficile l’utilisation de notre matière grise. Plutôt qu’une agression, la migraine peut être considérée comme un système de défense habile que notre corps utilise pour éviter la surchauffe.

Pendant une crise de migraine, il devient presque impératif de se retirer dans une pièce sombre et fraîche, exempte de tout stimulus. La surcharge de pensées et d’énergie dans notre boîte crânienne détériore les connexions, incitant le corps à se déconnecter et à déclencher une douleur intense, nous empêchant de réfléchir et nous ramenant à la priorité : nos ressentis. Ce repos forcé devient essentiel pour permettre au système de redémarrer.

Personnellement, mes migraines les plus sévères sont survenues après une période intense de travail, de stress et de pression que je m’imposais. Le changement soudain de rythme induit des changements hormonaux et des variations de pression sanguine. Les capillaires se dilatent, modifiant le flux sanguin cérébral, perceptible au niveau des tempes. Il existe également une connexion entre les cervicales et les yeux à travers le système nerveux, les nerfs cervicaux supérieurs interagissant avec d’autres nerfs de la région des yeux et du visage.

Bien que des éléments extérieurs tels que le parfum, le café, le bruit ou les lumières vives puissent accentuer une migraine, la pression et les exigences élevées que nous nous imposons, ainsi que les conflits internes, sont pour moi principalement responsables de son déclenchement.

D’autres articles à découvrir ici.

 

Comprendre les migraines